28 juillet, 2009

Vers la fin du réseau ACROPOL et autres ANTARES ?

Classé dans : radio-amateur-magazine — radioamateurmagazine @ 17:49

(Publié le 25 juin 2009 et mis à jour présentement) – Nous apprenons d’une source officielle ( Voir un extrait de la source en accès privé, nécessite d’être enregistré ici ) que les jours d’Acropol et d’Antares seraient comptés. Ils équipent actuellement les systèmes de radiocommunications de la Police Nationale, pompiers et autres services publics. D’ici à 2012 tous ces services pourraient revenir vers les classiques mais modernes systèmes PMR (Professionnal Mobile Radio = radiocommunications mobiles professionnelles). La PMR est surtout très évolutive et permet de configurer les systèmes aux besoins spécifiques des usagers à des coûts moindres. Le réseau 3G+ semble aussi faire parti des options. Affaire à suivre…

Voir l’extrait ici si vous êtes enregistré.

Profitez-en pour découvrir ces systèmes d’après une description de Wikipédia.

ACROPOL pour : Automatisation des Communications Radiotéléphoniques Opérationnelles de POLice (il s’agit de la définition officielle du ministère de l’Intérieur). Mis au point à l’origine par la société Matra-Communication, devenue maintenant EADS, installé pour tous les services depuis 1994.

Ce système est un réseau radio hertzien cellulaire, numérique et chiffré, dans la bande 380-400 MHz sur un technologie TETRAPOL. C’est un système unique et national, permettant à un utilisateur, depuis tout point du territoire, d’accéder à tous les services, que ce soit par un poste fixe ou embarqué à bord d’un véhicule. Inversement, chaque fonctionnaire peut être joint partout en composant simplement son numéro de poste. Le réseau ACROPOL constitué initialement d’environ 1 100 sites relais (85 % du territoire) est achevé fin 2006.

Les bandes de fréquences UHF utilisées pour le réseau ACROPOL sont configurées selon le plan suivant (les canaux sont au pas de 12,5 kHz) :

  • 380.0000 à 383,5000 MHz : entrée des relais hertziens (bande affectée exclusivement au ministère de l’Intérieur).
  • 383.5000 à 383,7500 MHz : entrée des relais hertziens (extension de bande partagée avec le ministère de la Défense).
  • 390.0000 à 393,5000 MHz : sortie des relais hertziens (bande affectée exclusivement au ministère de l’Intérieur).
  • 393.5000 à 393,7500 MHz : sortie des relais hertziens (extension de bande partagée avec le ministère de la Défense).

Pour les deux bandes duplex utilisées en extension, le ministère de l’Intérieur partage la ressource avec l’Armée de l’Air selon l’accord 25/CPF de l’ANFR (Agence Nationale des FRéquences) en date du 21 mars 2003.

Les avantages d’ACROPOL consistent en la clarté phonique du message qui ne peut être brouillé, une grande confidentialité due au chiffrement et en la possibilité de déclencher un appel d’urgence en cas de détresse en appuyant sur une simple touche.

ACROPOL pour : Automatisation des Communications Radiotéléphoniques Opérationnelles de POLice (il s’agit de la définition officielle du ministère de l’Intérieur). Mis au point à l’origine par la société Matra-Communication, devenue maintenant EADS, installé pour tous les services depuis 1994.

Lors de l’établissement d’une communication, le CIC (Centre d’Information et de Commandement) décide d’activer une voie radio appelée « conférence ». Chaque conférence ouverte se voit attribuer un numéro d’identification. Les portatifs des fonctionnaires de police sont eux reconnus et identifiés sur le réseau grâce à une voie balise qui dialogue en permanence avec les équipements (identification du porteur, validation des clés de cryptage, localisation du portatif radio, etc.). La voie balise utilise une fréquence différente de la conférence gérée par le relais local. Chaque conférence (voix + données) fonctionne en mode trunking : en cours de transmission la fréquence change périodiquement comme les sauts de fréquence des réseaux publics GSM. Si le policier change de secteur géographique et passe sous les antennes d’un nouveau relais (handover), la conférence numérotée est basculée par un commutateur numérique sur les nouvelles fréquences du nouveau relais toujours en mode trunking.

Seules les communications vocales tactiques entre portatifs n’utilisent pas le procédé trunking des relais puisque ces derniers ne sont pas utilisés.

En outre, chaque fontionnaire peut, par l’intermédiaire d’un terminal embarqué (TESA) relié au réseau, sur le site même d’un événement de voie publique, enregistrer et transmettre tous les éléments pour l’action comme pour l’archivage, établissant de la sorte une «main courante informatisée» sans avoir à répéter ce geste de retour dans son service.

ACROPOL libère les policiers de certaines tâches grâce à des procédures automatiques. Le système représente un investissement de plus de 640 millions d’euros.

Source Wikipédia

Laisser un commentaire

ecco |
RODESMONVILLAGE |
CERCUEIL ECOLOGIQUE EC |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | zazaalex
| St Jean Infos : journal en...
| Ma classe maternelle 2010/2011